ALERTE

Un marsouin du Pacifique, espèce en grand danger, meurt en captivité

Le premier marsouin du Pacifique, une espèce endémique du golfe de Californie et dont il ne reste que quelques dizaines d’individus, capturé en vue d’être placé dans une réserve marine, est mort dimanche, a annoncé le gouvernement mexicain.

Le ministre de l’Environnemment, Rafael Pacchiano, qui s’était réjoui samedi de la capture de l’animal, a tweeté pour annoncer des « complications », puis la mort de l’animal.

« Nous restons déterminés à sauver la vachette (de mer) de l’extinction », a assuré la ministre.

Le gouvernement mexicain a lancé en avril un plan de sauvetage du plus petit cétacé du monde (1,5 mètre), dont la population a été décimée par des filets dérivants au cours des dernières années.

Des contrebandiers utilisent ces filets pour pêcher illégalement le totoaba, un poisson également en danger et très prisé en Chine pour ses vertus présumées en matière de médecine et d’esthétique.

Chaque vessie de totoaba se monnaye plusieurs dizaines de milliers de dollars en Asie, selon les autorités américaines.

Le plan du gouvernement mexicain prévoit notamment la capture de spécimens pour les installer dans une zone fermée du golfe en espérant qu’ils se reproduisent.

Une analyse acoustique réalisée il y a un an a mis en évidence qu’il ne restait plus qu’environ 30 marsouins du Pacifique, appelé en espagnol « la vachette de mer ».

Une précédente étude réalisée entre septembre et décembre 2015 avait dénombré 60 marsouins dans les eaux du golfe de Californie, alors qu’ils étaient une centaine en 2014 et le double en 2012.

La cause du décès du marsouin capturé n’est pas connue et fait l’objet d’une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*