ALERTE

FELIX HOUINSOU : « Il y a beaucoup d’acteurs qui font des choses merveilleuses dans le domaine agricole au Bénin »

Félix HOUINSOU, est l’initiateur de « Marché agricole ».Il s’est prêté à nos questions à la fin de la rencontre d’échanges sous le thème : « Plateforme d’innovations des acteurs de chaîne de valeur agricole » organisée par la plateforme le samedi 21 octobre 2017 au centre Ayifa.

Monsieur Félix  HOUINSOU, comment est née l’idée de « Marché agricole » ?

« Marché agricole », c’est tout une histoire. D’abord, je travaillais au niveau des institutions de recherches agronomiques qui font beaucoup de choses, mais vu que mon pays, le Bénin, n’en profite pas, j’ai dû initier des émissions télévisées consacrées au secteur agricole. Chemin faisant, j’ai découvert qu’il y a beaucoup d’acteurs qui font de très bonnes choses dans le secteur. J’ai donc créé un groupe whatsapp, au départ nommé Agri-Info, comme source d’informations pour mes émissions. Mais vu son fonctionnement, j’ai décidé d’aller au-delà d’un simple groupe whatsapp. J’ai alors été divinement inspiré et j’ai changé le nom Agri-Info en « Marché agricole » et cela a créé un boom dans la tête des membres du forum qui, à leur tour, ont commencé par faire intégrer d’autres acteurs du monde agricole. C’est avec ces nouveaux acteurs membres du groupe que nous avons décidé de ne pas rester uniquement au niveau des téléphones portables, d’aller au-delà d’un groupe Whatsapp. C’est ainsi que « Marché agricole » est devenu une plateforme d’innovations qui permet non seulement de faciliter l’accès aux produits agricoles, mais aussi de vendre l’expertise des différents acteurs et chercheurs du monde agricole. Ces experts qui ont fait de grandes études, mais dont le travail s’arrête souvent au niveau des thèses ont maintenant la possibilité de mettre leurs connaissances au service du développement du secteur agricole. C’est la même chose au niveau des transformateurs. Aujourd’hui, on est content de savoir que les jumeaux qui ont inventé le foyer Atingan bénéficient de l’appui du pouvoir public béninois. Cela a été possible, parce que l’Etat a été informé de leur innovation. C’est pour dire que le « Marché agricole » a non seulement pour rôle de faciliter l’accès au marché aux produits, mais aussi de vendre les innovations qui se développent dans le secteur agricole. Le « Marché agricole » veut aussi amener les Béninois à consommer les produits de notre pays et aider les producteurs à exporter, car l’exportation apporte beaucoup de devises, ce qui permet de satisfaire également les besoins internes.

Que deviendra « Marché agricole »  après la rencontre du 21 octobre 2017 ?

« Marché agricole » est déjà une association d’acteurs de la chaîne de valeur agricole. Donc, ce n’est pas du virtuel, c’est une chose concrète. Nous avons déjà élaboré un plan d’activités et d’ici le mois de novembre nous allons mettre en œuvre les différentes activités. C’est vrai que quand on parle du Bénin à l’international, les gens pensent beaucoup plus au centre SONGHAI, mais en dehors de ce centre il y a beaucoup d’autres acteurs qui font des choses merveilleuses dans le domaine agricole. Parmi ces acteurs, il y a des retraités qui sont actuellement en train de mettre en valeur leurs domaines agricoles. Nous avons visité quelques-uns de ces domaines et vous n’allez pas imaginer notre émerveillement. Donc, c’est aussi aux médias de faire connaître ces acteurs-là, parce que vous constituez également un maillon important au niveau des chaînes de valeur agricole.

Est-ce qu’on tend vers une organisation annuelle de ces rencontres ? Qu’est-ce qui se passera ?

La rencontre du 21 octobre 2017 n’est qu’une petite rencontre pour nous. Vous avez vu le déséquilibre que l’organisation de la foire de l’indépendance au Nord cette année  a provoqué au Sud. Quand les populations ont entendu parler de cette rencontre, vous avez vu comment elles sont venues en nombre parce qu’elles veulent découvrir et acheter des produits de chez nous. C’est dire que le besoin est là. Je ne suis pas en mesure de dévoiler notre plan d’action, mais nous pensons organiser quelque chose de gigantesque tous les 3 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*